Le syndrome de l’intestin irritable : le “régime” pauvre en FODMAPs

Syndrome de l’intestin irritable, troubles fonctionnels intestinaux, colopathie fonctionnelle : autant d’appellations qui désignent la même chose : des troubles digestifs chroniques.

J’ai, à plusieurs reprises, reçu des patients au sein du service de gastro-entérologie à l’hôpital Ambroise Paré (APHP) . Ils présentaient des ballonnements récurrents, des diarrhées aiguës, des douleurs abdominales, des gaz trop récurrents, voire même parfois de l’incontinence fécale. Et ce, dès la consommation de certains aliments.

Ces symptômes sont typiques du SII (Syndrome de l’Intestin Irritable). Cette pathologie peut causer de graves altérations à la qualité de vie : au travail, dans les relations avec les autres, etc..

Que sait on du Syndrome de l’Intestin Irritable (SII) ?

Il touche environ 5% de la population, enfant comme adulte, avec une prédominance féminine. Les débuts peuvent être progressifs ou bien, au contraire, brutaux :  suite à un évènement de la vie: stress, abus sexuel, gastroentérite aiguë, diverticulite, chirurgie…

Les symptômes peuvent être très intenses alors que les examens biologiques sont normaux…de quoi ne plus rien y comprendre…

Le SII est une pathologie multifactorielle qui peut être liée à un trouble de la motricité intestinale, à une micro-inflammation de l’intestin, à des facteurs psycho-sociaux, aux acides biliaires, à une hypersensibilité au niveaux des viscères ou bien même au microbiote. Ces facteurs ne sont évidemment pas exhaustifs et sont cumulables entre eux.

En quoi une consultation diététique va vous aider dans le trouble de l’intestin irritable ?

Nous en savons plus sur les troubles fonctionnels de l’intestin et certaines catégories de glucides en sont parfois la cause. Ce sont les glucides Fermentescibles (qui peuvent fermenter), comme les Oligosaccharides, les Disaccharides, les Monosaccharides And Polyols…L’acronyme de FODMAPs!
Ce régime est né en Australie, c’est Sue Sheperd  et son équipe  de l’université de Monash qui ont mis au point cette technique.

Le “régime ” pauvre en FODMAPs c’est quoi?

Déjà, je préfère parler de protocole car je déteste le mot régime.

Nous avons remarqué que lorsqu’un patient est victime du syndrome de l’intestin irritable, il a tendance, ce qui est parfaitement logique, à éradiquer bon nombre d’aliments, à se diriger vers des modes d’alimentation parfois contraignants, alternatifs, voir  même dangereux. C’est tout à fait compréhensible car “tout est bon à prendre” lorsque qu’on a si mal au ventre !

Le “régime pauvre en FODMAPs” permet de mettre le doigt sur les aliments qui vous font mal aux intestins, et souvent, ils ne sont pas si nombreux. Cette technique permet donc, le plus souvent, de redécouvrir des pans entiers de l’alimentation qui avait été oubliés, d’élargir votre alimentation tout en soulageant vos douleurs.

Cette technique ne fonctionne pas à tous les coups, car parfois, ce n’est pas les glucides fermentescibles le problème.

Mes maux de ventre ont diminué grâce au protocole FODMAPs!

Très concrètement, voici le déroulé d’une consultation diététique FODMAP que je pratique : une première consultation qui permet de définir vos habitudes alimentaires, d’expliquer le protocole. Les aliments riches en FODMAPs vont être limités pendant 6 semaines.

Au bout des 6 semaines, si les symptômes des troubles fonctionnels intestinaux ont diminué, ce qui est le cas dans environ 65 % des cas, la phase de réintroduction permettra d’identifier les aliments incriminés. A savoir: il s’agit bien d’un protocole dans le sens où c’est une expérience dans le temps et à mener de manière assidue.

Laisser un commentaire